Coutances, la ville où il ne fait pas bon être un arbre !

Publié le par blingblog

 

Nous avons appris samedi 20 mars que les arbres du boulevard Encoignard sont condamnés. M. Lamy a annoncé aux élus venus visiter la maison de la santé psychologique qu’au vu de leur état, la majorité municipale avait décidé de couper les arbres qui bordent le haut mur d’enceinte de l’ancien jardin du couvent des Augustines. Voila qui confirme le vieux dicton : « quand on veut se débarrasser de son chien, on dit qu’il a la rage »

 tronc-def.jpg

Par ailleurs, quel spectacle navrant de voir les arbres du boulevard Jeanne Paynel et du boulevard Le Gentil de la Galaisière maltraités … Pour ceux qui l’ignorent, ces boulevards se situent le long de l’esplanade surélevée qui longe la rue de la Croûte, entre la gare et la prison… Ce talus planté suit et marque le tracé des anciennes fortifications de Coutances. C’était au début du XXème siècle une promenade plantée prisée des Coutançais. Aujourd’hui, on y trouve des places de stationnement et une double allée d’arbres. Entretenus de façon brutale, trop taillés, les arbres disparaissent peu à peu au fil d’opérations ciblés du service des Espaces Verts. Pour éviter les protestations des Coutançais qui n’aimeraient pas se réveiller un matin sans arbre, la municipalité choisit le « dégarnissage » progressif. On coupe un arbre sur cinq, ce qui laisse des trous dans l’enfilade… et finit par justifier la coupe complète des arbres… Cette méthode porte malheureusement ses fruits… puisque l’alignement finit par ne plus ressembler à rien. Pourquoi tant d’acharnement ? Parce qu’à cet emplacement, un remaniement complet de l’espace est en projet… On doit y redessiner des places de stationnement et y faire passer une allée cyclable (promise depuis longtemps). Les arguments en faveur de ce projet sont tout à fait sensés. En effet, le lieu devrait être repensé… pour permettre à la fois le stationnement et les déplacements doux (piétons et vélos)… Mais pourquoi nos arbres devraient-ils en faire les frais? Parce qu’il faut tasser, mettre le maximum de véhicules et faire passer à cet endroit une «voie verte» de 3 mètres de large, pour obtenir des financements de la région… C’est de l’écologie « sélective »… pistes cyclables ou arbres, il faudrait choisir… Au lendemain des élections régionales, qui ont porté neuf élus d'Europe Ecologie à la région, nous espérons que les financements régionaux ne serviront pas à abattre nos arbres ! Aux habitants de Coutances de s’emparer du sujet et de donner leur avis…

 

Delphine Fournier, conseillère municipale de l’opposition.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Le Canard Enchaîné, espiègle volatile, nous apprend ce matin que l'ex ministre UMP du budget a bradé la forêt domaniale de Compiègne : décidément la droite française a une dent contre les arbres<br /> ...<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> La "dendrophobie" de cette municipalité s'aggrave : les promeneurs qui arpentent le Chemin du Serpent, le Parc l'Evêque et tout le parcours des vallées, aménagé par des bénévoles, feront le même<br /> constat : en ce début de printemps les employés de la municipalité n'ont pas chômé : un élagage généralisé qu'on peut qualifier de massacre. C'est comme au service militaire : on coupe tout ce qui<br /> dépasse, on va pas se laisser embêter par ce tout ce qui pousse, on dégage tout. Les gens ont la tête ailleurs ... Si ça continue, le bocage va ressembler au Parvis. Un urbanisme solide, en béton,<br /> qui ne s'en laisse pas compter (conter).<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> c'est sur, à Coutances, Mars et çà repart ! ... çà coupe, ça scie, après le boulevard  Paynel c'est au tour des arbres sous le lycée (arbres malades ? Creux ? ou arbres pompe à fric ?), en<br /> tout cas couper des arbres pour faire une "voie verte" ca laisse rêveur ....<br />       Alors Prudence, Méfiance, un matin on se réveillera et le logo de la ville de Coutances ne sera plus une silhouette de cathédrale mais TROIS TRONÇONNEUSES<br /> jmi<br /> <br /> <br />
Répondre